En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies ne stockent aucune donnée à caractère personnel. Ils permettent juste de gérer les systèmes de votes. Si vous voulez la recette, c’est par ici !
OhDé Fanzine
Une histoire de trick : FLAMINGO
  • Publié le : 11/08/2020
  • Auteur : Sly Clinton
Shred O mètre: 1307pts
pic_article pic_article
Jenny soupire. « Qu’est-ce qu’il fait chaud aujourd’hui ! » Elle a raison, on crame tous les deux mais elle en plus, elle se coltine toute la masse de mes cheveux sur ses cuisses. Heureusement on a de la lager pour se désaltérer, et c’est tant mieux parce que je suis trop bien calé pour bouger dans l’immédiat.
J’ai même vue sur les kids qui skatent à côté. Eux aussi ils ont l’air d’en chier. ( Hé les gosses, mettre un slim en juillet c’est comme aller au sauna avec deux femmes en même temps : tu transpires vachement plus. ) En tout cas c’est pas fameux, je sais pas ce qu’ils ont avec leurs 3-6 flips mais y’en a pas un qui rentre. Le kid avec le marcel Led Zeppelin est pas mauvais ; son ollie est fluide. Même s’il a jamais dû écouter Muddy Waters de sa vie, il a l’air de s’amuser.
Moi aussi j’ai envie de m’éclater : je me ressers une lager en me retournant vers Jenny. Je souris, parce qu’elle est quand même vraiment belle, et surtout parce que je viens d’entendre un kid se gaufrer. Décidément, la groupie du Zeppelin a l’air un level au dessus des autres. Je le vois s’élancer vers le bank avec la journée de ma déesse en bande-son. Il est rapide. J’ai à peine le temps de siroter ma gorgée que je m’étouffe à moitié. Putain.
Le kid vient de taper un flamingo, là, sur le bank, et j’ai tout vu. Le pied arrière avec les orteils sur le grip, le pied avant qui tressaille sur le front, puis qui se décale sur le sol, l’appui, pour permettre le mouvement par le pied arrière de la planche, qui tourne pour venir se caler juste derrière le genou, maintenue comme la croix de Jésus, il est immobile une seconde, il expie ses péchés new school, et je prie presque alors que la planche se déploie et swingue comme Buddy Holly avant de retomber sur le bitume et d’être maîtrisée par ce pied avant qui clôture le trick.
Tueur d’ange.
Le gamin descend le bank, mes pensées dérivent, j’étais calé tranks avec Jenny mais là je dois me lever, je dois aller prêter allégeance au nouveau prophète, juste une gorgée de lager et j’y vais, clac !, bon, je prends la canette avec moi quand même, le kid vient de tuer la new school en cinq secondes, ma lager à moitié remplie mais déjà éventée est devenue une bouteille de champagne à faire mousser en son honneur, le scélérat, un flamingo putain, c’est Mario 64 dans ma tête.
« Reste là ma puce, j’arrive ». Robert Plant junior remet son bandeau par dessus ses cheveux, la couronne d’épines du messie, il annonce le renouveau j’en suis sûr, j’en suis jaloux, je redoute son pouvoir.
« - Yo ma poule ! Yo, ça va ? Ouais, impec’. Tu viens de claquer un flamingo ? Ouais, ouais, le bank est cool pour ça ! Ca m’a rappelé Mike V mec ! Mike qui ? Non. Non. Pas toi. Le fan de Jimmy Page est en fait un fan de Phil Collins. Mike Vallely, la légende ? ah je connais pas. il a fait des parts récemment ? J’ai même pas envie de te répondre bézot. T’as de la chance que j’aie plus de lager, sinon je serai resté pour t’apprendre à épeler Rodney Mullen. Toi, mon sauveur, mon nouveau dieu de la ride, toi qui allait ramener le old school à la vie comme la cold wave, toi qui aurait pu faire de Mai 68 une révolution, tu as autant de culture que moi j’ai de canettes pleines.
Je rejoins Jenny. Je cale ma tête et ma masse de cheveux sur ses cuisses. Elle soupire. Elle a raison, il fait chaud. Le kid en marcel ride à nouveau, et case un boneless. Pas mal. Mais tu ne vaux pas Jenny mon petit. Elle est belle, et elle sait épeler flamingo avec l’accent espagnol.
Sly Clinton, né à New Yeurk City, compte parmi les plus grands auteurs de romans skatebeurdistiques (Trois jours sur le spine, Retour au LOVE Park, Deux kickflips et toi, Waxe-moi si tu peux). Après ses études d'ingénieur aéronautique, il se reconvertit en danseur étoile. Cependant ses torticolis chroniques l'obligeront à abandonner sa carrière prometteuse et à vivre dans la rue, plus précisemment sous la rampe d'un vieux skatepark en métal rouillé. Il commencera alors à écrire en gravant ses textes sur ses canettes de bières à l'aide d'un caillou. Il vit maintenant à Ricarville, avec sa femme et ses trois enfants.
Shred O mètre: 1307pts
Cet article t'a plu?
Fais augmenter le compteur!
Untitled Document
Tu cartonnes tellement que t'es en carton mâché.
- Saïd -
Untitled Document
TOP SHRED !
Numéro 1 / Tous

<